Super NES Classic Mini : trois mois avec la mini console Nintendo

La Super NES Classic Mini a vu le jour en septembre 2017, et contrairement à sa grande soeur, j’ai pu mettre la main sur la mini console tant convoitée. D’ailleurs, à l’heure où j’écris ces lignes, il semble qu’elle soit enfin disponible en abondance. Alors, au bout de trois mois, est-elle encore allumée ou a-t-elle muté en presse papier ?

Je ne sais pas si vous vous aventurez encore dans les grandes surfaces culturelles, ou même dans les hypermarchés, au rayon disque (si si, il existe encore, cherchez à côté des caleçons). Vous avez peut-être remarqué comme un changement, comme si on était revenu dans les années 80. Il y a des vinyles partout. On se dit que c’est une mode, un truc de hipster, que ça va passer, mais les ventes de vinyle sont en hausse constante. Ce qui peut paraître absurde.

Les bénéfices du vinyle par rapport au numérique sont finalement assez limités, d’autant plus que la plupart des rééditions sont basées sur des sources numériques, annulant l’argument de la chaleur du son tel que l’artiste l’a voulu à l’époque. Pourtant, ça se vend. Pourquoi ? Parce que la nostalgie se vend, et que les gens aiment retrouver le cérémonial. Sortir le disque de sa pochette, se lever pour changer de face, apprécier la musique différemment.

SNES Classic Mini 5

La Super NES Classic Mini, comme sa fantomatique grande soeur NES Classic Mini, est l’équivalent vidéoludique d’une réédition de vinyle. Elle n’est pas la solution la plus fidèle pour retrouver les jeux de son époque, les puristes lui préfèreront toujours l’originale branchée sur une vraie télé CRT. Elle est finalement assez chère et limitée alors qu’on peut, pour le même prix, acheter un Raspberry Pi, installer l’excellent Recalbox, et de télécharger tous les jeux que l’on souhaite, et pas les 21 intégrés.

Mais elle conserve l’essentiel : une reproduction suffisamment fidèle de l’expérience originale, et du cérémonial d’époque. Brancher les manettes filaires, allumer la console, et jouer à un seul titre à la fois, avec les manettes d’origine, et dans des conditions suffisantes pour rallumer les souvenirs.

Matériel

L’expérience nostalgique commence dès la boite. Comme pour la NES Classic Mini, Nintendo a reproduit, quel que soit le pays, le packaging d’origine de la console. A un petit détail près que nous reverrons plus bas : les jaquettes des jeux et leur nom sont ceux des versions américaines, même sur la version européenne. D’un autre côté on est bien content de retrouver Contra III et non Super Probotector.

La console, en revanche, est une magnifique reproduction du modèle PAL, qui avait la bonne idée de reprendre, contrairement aux Américains, le design de la Super Famicom japonaise, ses rondeurs et ses couleurs. Une fois de plus, l’impression est presque étrange : c’est une Super NES. Une toute petite Super NES que l’on aurait miniaturisée avec un pistolet laser. Bien sûr, il n’y a pas de port cartouche, et la trappe, comme le bouton Eject, ne fonctionne pas. En revanche, les deux autres boutons sont bien là.

SNES Classic Mini 4

En façade, les ports manettes sont des faux, en fait une simple trappe d’accès aux vrais ports, identiques, comme sur la NES Classic Mini, à la connectique de la Wii Remote. Ce qui signifie que l’on pourra d’ailleurs les utiliser sur une Wii ou une Wii U.

Le choix de recouvrir les connecteurs se comprend pour des raisons esthétiques : ceux de la Super NES étaient très différents dans leur forme, contrairement à la NES. Ne pas pouvoir brancher directement les pads nuit tout de même un peu à la simplicité de l’expérience.SNES Classic Mini 7

Les manettes en question sont des répliques exactes, ou presque, des contrôleurs originaux. A l’intérieur, la construction varie quelque peu, mais la sensation est intacte. Les câbles sont plus longs que ceux de la NES Classic Mini, mais toujours trop courts pour les utiliser de manière confortable avec la distance que l’on a pris l’habitude de mettre entre le canapé et la télé entre 1991 et 2017.SNES Classic Mini 6

La console se connecte via un câble HDMI et une entrée en Micro USB. Aucun chargeur n’est fourni, comme souvent chez Nintendo. Vous pouvez en acheter un officiel, mais n’importe quel chargeur 5W fera l’affaire, et le port USB d’un téléviseur ou d’une box suffira à l’alimenter.

SNES Classic Mini 9

Interface

On revient souvent à regretter l’époque des consoles 8/16 bits, ou l’expérience utilisateur se limitait à insérer une cartouche, allumer la console et jouer. L’interface de la SNES Classic Mini se rapproche autant que faire se peut de ça. Le démarrage n’est pas complètement instantané, mais aussi court que possible, et beaucoup plus que l’allumage d’un Raspberry Pi sous Recalbox.

SNES Classic Mini screenshot 1

Les menus sont clairs et ludiques, portés par une interface en pixel art assez sympa, pleine de petits clins d’oeil. Les jeux sont présentés avec leur jaquette américaine, et peuvent être classés selon plusieurs critères (date de sortie, éditeur, ordre alphabétique…).

SNES Classic Mini screenshot 10

Deux reproches tout de même. J’aurais aimé pouvoir consulter le verso de la boite, et pas que par nostalgie. Je n’ai jamais joué à Earthbound ou aux deux Kirby présents, par exemple. Et si on peut télécharger en PDF les manuels originaux via un QR Code, j’aurais préféré les consulter directement depuis l’écran.

Les jeux

Nintendo s’est montré encore plus sélectif qu’avec sa NES Classic Mini : seuls 21 jeux sont intégrés. Enfin, 20+1 exactement, puisque Starfox 2, resté inédit depuis son annulation en 1995, est accessible comme jeu bonus.

Ce qu’on perd en quantité, on le rattrape en qualité. Super Mario World, The Legend of Zelda A Link To The Past, Super Metroid, Final Fantasy VI, Secret of Mana, Yoshi’s Island ou Donkey Kong Country justifient sont tous d’une grande profondeur. Ils ont objectivement mieux vieilli que n’importe quel titre NES, et on peut réellement les lancer en 2017 pour en tirer beaucoup plus que de la nostalgie.

SNES Classic Mini screenshot 6

D’autres ont quand même pris un coup de vieux, ne serait-ce parce qu’ils ont bénéficié de suites de meilleure qualité (Street Fighter II Turbo, Super Mariokart, Super Castlevania IV), soit parce qu’ils ont… juste pris un coup de vieux. Sorti des souvenirs d’enfance, rejouer à Contra III, F-Zero, Starfox ou Super Ghouls and Ghosts rappelle surtout à quel point on a changé d’époque.

SNES Classic Mini screenshot 23

Révolutionnaire à l’époque pour ses effets de zoom et de rotation, ou ses puces intégrées aux cartouches, la Super NES n’échappe pas au temps. Du coup, les jeux basés sur autre chose qu’une démo technique de ses capacités graphiques sont toujours aussi addictifs. Des autres, il ne reste plus que la frustration. Dans le meilleur des cas, comme F-Zero ou Mariokart, on peut faire abstraction des visuels vieillissants et retrouver le plaisir de jouer, quand même amoindri. Sur des titres comme Starfox et sa suite inédite, la 3D primitive et saccadée a vraiment du mal à passer.

On pourra pester contre l’absence de tel ou tel titre. Personnellement, je trouve la sélection presque parfaite : les jeux qui n’ont rien perdu sont tous là ou presque, et si vous voulez en ajouter d’autres, la console est très facile à hacker, mon camarade Polo va vous l’expliquer mieux que moi dans cette vidéo !

Bon, on joue ?

Comme je l’ai dit plus haut, jouer avec une SNES Classic Mini, c’est comme écouter un vinyle en 2017. Les puristes pourront arguer que le filtre qui émule le rendu d’un téléviseur CRT n’est pas optimal, que l’émulation n’est pas exacte, que rien ne vaut une vraie console branchée sur une vraie télé d’époque, ok… CA VA.

On pourrait sans doute faire mieux, mais l’essentiel est là. Les jeux tournent, on a le choix entre un filtre CRT correct et pas de filtre, entre un ratio 4:3 ou 1:1… J’aurais juste aimé pouvoir disposer du ratio 1:1 et du filtre en même temps !

Les manettes reproduisent bien les sensations d’origine, et si les câbles sont effectivement trop courts, j’aime personnellement le fait que le bouton Reset soit à distance. Ca oblige à se concentrer sur le jeu et ça limite le rage quit. Plusieurs fois, alors que j’aurais sans doute abandonné une partie si j’avais eu un bouton de retour à l’accueil sous la main, j’ai persévéré.

Des fonctions de point de récupération et de retour en arrière permettent de s’affranchir de la frustration de jeux à la sauvegarde de la progression rude, quand elle existait. Là, en revanche, je n’aurais pas été contre un bouton y donnant accès plus rapidement.

SNES Classic Mini screenshot 21

La fonction de retour en arrière par exemple, est sympathique, mais nécessite au préalable d’appuyer sur Reset, et de lancer le replay depuis l’interface de sauvegarde. On peut dire que c’est aussi une mesure dissuasive pour abuser de cette possibilité et gâcher le fun. Mais la difficulté punitive de certains titres a trop mal vieilli pour que ce soit un plaisir de toute façon.

SNES Classic Mini screenshot 24

Verdict deux mois après

Les fans de Nintendo ou les nostalgiques se sont jetés sur la Super NES Classic Mini comme sur sa grande soeur, la faute à des quantités limitées. J’ai vu encore récemment des SNES en rayon, ce qui prouve effectivement qu’il y a tout de même plus d’unités dans la nature.

Mais de tous ceux qui ont acheté la console, combien l’ont vraiment utilisée ? Un article paru à la sortie interviewait une personne qui déclarait l’avoir acquise uniquement pour l’afficher sur son étagère, comme un objet de décoration.

Ma Super NES Classic Mini n’est pas sur une étagère, mais dans mon bureau. C’est ma console de pause quand j’ai envie de me lancer un petit jeu, ce que je pourrais faire directement depuis mon PC, avec une émulation encore plus fidèle. Mais la magie opère, le cérémonial d’utiliser cette réplique miniature de la SNES, l’interface mignonne, le fait de jouer avec de vraies manettes, tout ça fonctionne au-delà du trip nostalgique.

Une fois que j’en aurai fini avec les quelques titres qui m’intéressent réellement dans la sélection, elle viendra peut-être rejoindre mes Amiibo, ce qui représente déjà un nombre d’heures astronomique avant sa conversion en presse papier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s